• Sur une belle musique

     

     Une fois n'est pas coutume. Je sais que nous sommes le 1er décembre, alors un p'tit Bourvil pour débuter ce mois.

     

    Moi, j'te regrette. La musique est vraiment très belle.

     

    Nous deux, on s' comprenait si bien
    Car on avait des goûts communs
    Depuis qu' tu es à l'hôpital
    Ton pauvre minet n'a plus l' moral
    Quand t'es partie, t'étais bizarre
    Toute estourbie sur un brancard
    J' t'avais fait, c'est vrai, une grosse tête
    J' te regrette

    Comme tous les samedis, ma charmante,
    Tu m'avais dit "Fiche-moi une trempe !"
    Et comme tes ordres me font plaisir
    J'ai réalisé ton désir
    J' n'aurais pas dû cogner autant
    Mais c'est toi qui m' disais
    "T'arrête pas, fainéant !"
    J'étais devenu une bête !
    J' te regrette

    Un mois, c'est long sans t' caresser
    Mes grosses pattes doivent te manquer
    En attendant, j' tape sur les murs
    En imaginant ta figure
    J' suis en forme, tu sais
    On reprendra la vie commune
    On se revolera dans les plumes
    Guéris-toi vite, ma poulette,
    Quand tu r'viendras, je t' r'ferai ta fête
    Tu vas voir, tiens !

     

    J'te regrette Bourvil

     

    « Point d'interrogationUn jour d'automne »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Décembre 2015 à 07:16

    La musique est peut être belle, mais les paroles sont inacceptables, il est des thèmes qui ne doivent pas être pris avec humour, encore aujourd'hui trop de femmes meurent sous les coups de leur compagnon

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 17:56

         

        A qui le dis-tu lepenseur. Après une enfance à avoir subit les coups du... géniteur : coups de pieds et coups de poing sans oublier le pire. Commencer à travailler à treize ans. On me piquait ma paie mais par la suite, j’en ai détourné. Ai pu m’acheter ce qu’il me fallait pour entrer plus tard dans un appartement. Ce que j’achetais, mon patron me le gardait chez lui. Chic, la majorité à dix-huit ans, juste l’année où j’allais les avoir. Je peux foutre le camp du (foyer familial). Fini les coups et le pire. Deux ans après, celui que je fréquentais s’installe chez moi. Et vlan, une fois installé, le masque tombe.

         

        Pendant, huit années j’ai subit le même sort avec en plus des coups de cross de carabine dans la figure. Et un jour,  je suis partie et mes deux enfants en laissant tout dans mon appartement alors que tout m'appartenait. Ca c'est inacceptable. Que la femme soit chez elle ou pas, ce n’est pas à elle de partir.

        Je sais très bien que plusieurs femmes meurent sous les coups chaque jour. J’ai défendu des femmes tabassées (J’ai aussi eu deux hommes qui se faisaient tabasser). Je pense que la journée de la femme « battue » ne devrait pas avoir lieu. Car c'est tous les jours qu'il y en a qui se font tabasser et meurent. Car le vrai mot à employer est "tabasser" et non "battues". Le pire vois-tu, il n'y a pas une semaine où je me dis que je suis tranquille, que des gens font la fête, cueillent des fleurs, rient, d'autres font l'amour pendant que certaines femmes subissent le pire : les coups, le viol, le meurtre. Même lors des repas, il m’arrive d’y penser. On n’oublie pas. Je suis certes dans mon trou et vis en ermite mais ça ne m’empêche pas de penser.

         

        C'est sur ce sujet là aussi que je me bataille, car les lâches, les serpillières eux, ont la soi-disante justice pour eux. Et si ces lâches, ces serpillières n'ont pas le droit d'approcher leur victime à tant de mètres la femme doit avoir une alarme sur elle et actionner ce qui fait fuir le lâche, la serpillière. Si elles ne l’ont pas et porte plainte, c’est ce que conseille la soi-disante justice.

         

        J’ai vécu les trois quart de ma vie seule avec mes enfants jusqu’à ce que je rencontre mon mari. Après des années de soixante-huit heures par semaines de travail (je n’ai pas vécu du social) il m’offre la vie paisible et douce que j’aie aujourd’hui et je le remercie encore tous les jours, bien qu’il ne soit plus là. Mais pas une semaine ne passe sans que je pense à ce que j’ai cité plus haut. On n’oublie jamais même si la vie vous sourit à nouveau.  Je le disais souvent à mon mari, nous mangeons tranquillement alors que des femmes en ce moment vivent l’enfer.

         

        Je respecte votre idée mais je voulais que vous sachiez que je n’aie pas mis cette vidéo qui me fait rire par le ton employé de Bourvil dans sa chanson sans savoir ce qu’était une femme tabassée. Car, je n’accepte pas cet adjectif « battue ».

         

        Je te souhaite une bonne soirée.

         

    2
    Mardi 1er Décembre 2015 à 08:32

    j'ignorais complètement cette chanson qui ferait hurler les féministes maintenant.
    Certaines chansons ou supposées chansons de rap sont bien pires.

    dominique

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 15:27

        Bonjour papydom,

        Bien d'accord avec toi sur tes deux lignes. Bien que j'ai fait partie des femmes qui ont été tabassées.

        Bon après-midi.

    3
    Mardi 1er Décembre 2015 à 09:03

    il me semble bien qu' au départ, il était chanteur, et avait choisi l' humour, et c' estbien en ce sens qu' il faut écouter cette chanson.

     Passe une bonne journée

     Amitié

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 15:36

        Chansonnier comme l'on disait à l'époque. Bien sûr qu'il faut prendre cette chanson au second degré. Elle est chanté avec humour sur des paroles que je ne trouve pas dures et puis ça ce situe entre 1935-1940 si je ne me trompe pas. Donc rien à voir avec tout ce qui se passe depuis des décennies sur les pauvres femmes dont j'ai fait partie pendant huit longues années. sans compter dans l'enfance ; enfance que je n'ai pas eue.

        Bonne journée. Amitié.

    4
    Mardi 1er Décembre 2015 à 09:20

    je te souhaite une très belle journée à toi.

    bisous sylvie

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 15:37

        Bonne journée et semaine à toi aussi Sylvie. Bisous.

    5
    Mardi 1er Décembre 2015 à 09:36

    magnifque chanson bise raymonde

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 15:38

        Je te souhaite un bon après-midi. Bisous à toi Raymonde.

    6
    Mardi 1er Décembre 2015 à 09:37

    quelle incroyable chanson tu nous as trouvée là !

    je suis d'accord avec Trublion

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 15:40

        Moi aussi je suis d'accord avec trublion.

        Bon après-midi et bise à toi pison.

    7
    Mardi 1er Décembre 2015 à 11:51

    bonjour MArie Jo , ah oui une chanson que je découvre et quel humour dans cette chanson au 2 ième degrès !!  jolie musique aussi !  oui , il ne faut pas prendre ça à la lettre !!!  moi j'aime Bourvil +++++++

    gros bisous belle journée A+  merci pour cette découverte 

    8
    Mardi 1er Décembre 2015 à 15:03

    une chanson qui peut être polémique ...

    bon mois de décembre pour toi et les tiens

    gros bisous

    Rosa

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 18:07

        C'est une chanson qui date de très loin. A l'époque, les femmes disaient qu'elles avaient pris une raclée. Aujourd'hui, c'est différent, elles se font tabasser. Je suis passée par là, et moi, elle ne me choque pas. Cette chanson serait d'aujourd'hui avec des mots plus durs, il est sûr que je ne l'aurai pas mise. Là, pour moi, elle ne me choque pas et pourtant... Et puis chanter par Bourvil, ce n'est pas méchant.

        Bonne soirée Rosa. Bisous.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Mardi 1er Décembre 2015 à 20:13

    Bonsoir , un bel hommage à cet immense artiste , chanteur ,comédien...un homme de coeur d'une grande bonté...j'aimais aussi l'homme .Douce soirée.

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 21:10

        Bonsoir kryg,

        Un grand Artiste et Personnage. Je l'adore.

        Bonne soirée.

         

    10
    Mardi 1er Décembre 2015 à 20:18

    On peut reconnaître que le sujet de cette lolie chanson est scabreux en ces périodes de prise de conscience de la brutalité masculine sur la femme  ou vis versa, comprendre également  les quelques réactions des victimes ,mais il y a le chanteur, sa personnalité, sa réputation, et pour ses fans c’est plus fort que tout on ne peut que l’aimer !!

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 21:35

        Cette chanson est chantée sur un ton humoristique. Elle n'est en aucun cas cruelle, violente. Je suis dingue de Bourvil mais si un autre chanteur l'avait interprétée aussi avec humour ça n'aurait rien changé. Vous remarquerez qu'il n'y a aucun mot grossier, rien de vulgaire (comme dans certaines... chansons d'aujourd'hui). Il imagine "Sa figure". Dans la violence ce n'est pas ce mot qui est employé.

        Merci d'être passé. Bonne soirée à vous.

    11
    Mardi 1er Décembre 2015 à 21:24

    Je ne connaissais pas cette chanson

    elle est quand même triste c'est "l'amour vache" et dire qu'il y a des femmes qui aiment parait il"

    gros bisous Marie-Jo

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 22:54

        Je te souhaite une bonne soirée accompagnée de tout plein de Tendres Bises.

    12
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 10:23

    bonjour MArie Jo , je viens de lire ta réponse à Claude le penseur !!! ,  

    mais oui !  là  la  chanson prend une autre ampleur !!! ...

    quelle vie tu as eu  ???  !! dur dur !!!!! ????    je suis triste pour toi  ! mais d'avoir décris tout ça !!!

    j’espère que ça t'aura fait du bien  !!!  gros bisous  belle journée  A+  amicalement

    13
    Jeudi 3 Décembre 2015 à 23:58

    Bonsoir bebert,

    Ne sois pas triste pour moi. C'est le passé. 

    D'écrire tout cela ne m'a pas fait de bien car il y a bien longtemps que c'est évacué. Mais, je voulais montrer à  Claude lepenseur que concernant les femmes « battues » je connaissais. Je ne sais pas faire court, c'est là mon problème et puis comme je ne suis pas finaude, je n'ai pas pensé de répondre personnellement.

    Donc, je me console en me disant que dans ma maladresse, si une certaine personne vient lire elle verra que je n'ai jamais eu "le cul sur un coussin cousu de fils dorés" comme elle l'a écrit.

    Bonne soirée et bisous à vous deux.

     

     

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :